• Jeremy Verlet

Lili Ster présente son EP "Le temps ne compte pas ses heures" prévu pour le 29 septembre


"Le temps ne compte pas ses heures"

Lili Ster est de ces patronymes auquel on ne donne pas de nationalité ou d’accent. Et à juste titre.

Une oreille dans l’Ohio natal des Black keys, une autre dans tous les états qui ont porté haut les couleurs de l’anglo saxon blues, et puis aussi, dejà presque dans la poche un pass pour le bronx de Régina Spektor.

Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit, d’un point sur la mappemonde qui serait exactement au carrefour du blues, de la pop, du rock mais également de la chanson. Si écrire en français affilie d'office à cette belle famille là, alors c’est un plaisir de l’assumer!

Une carte d’identité bien particulière à la nationalité laissée libre de choix en somme.

Après un 1er album réalisé par Jean Louis Pierot, une participation aux compilations Paris Dernière 7 et Love Jaipur (Naive/Ardisong), des tournées en France et en Asie, après avoir donné naissance aux Tiki Sisters dont le magazine Causette s’est déjà emparé pour ses soirées, Lili Ster revient enfin à elle, à ce nouvel EP 'Le temps ne compte pas ses heures', à ses amours de Véronique Sanson à Ray Manzarek.

Un nouvel EP, avec aux commandes Marcello Giuliani (Etienne Daho, Sophie Hunger, Anna Aaron,...) et Jeff Hallam (Dominique A, Robi....). Un son urbain, pop, organique aussi, sous les touches des claviers chauds et analogiques.

Pour porter haut sur scène cette palette de couleurs, deux musiciennes qui sonnent comme quatre, des claviers qui ont subi les aléas du temps, une batterie puissante et une voix qui se charge d’élever la température ambiante.

Et pour le reste on l’aura compris, du rock et des claviers qui trainent, du blues, de la pop, des mots, etc.

Oui, vraiment, une Carte d’identité singulière.

En concert à Paris (Madame Arthur) le 11 octobre

FACEBOOK | TWITTER


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout